Comment assumer son mode de vie zéro-déchet chez les autres ?

A la maison, ce n’est déjà pas simple tous les jours de garder ses habitudes zéro-déchet, mais quand on est reçu par les amis ou la famille, les choses peuvent parfois se corser!

Après avoir profité pendant deux mois des joies du confinement en appartement à quatre, ma petite famille et moi-même avons décidé de nous « expatrier » pour quelques mois dans un environnement plus verdoyant et plus « télétravail-friendly », dans ma belle-famille. Mes beaux-parents sont absolument adorables et font tout pour nous faciliter la vie, et je ne vous cacherai pas que je suis en train de savourer cette petite bulle éphémère de paradis.

Dois-je imposer mes gestes zéro-déchet, ce qui pourrait agacer et être pris comme de l’impolitesse?

Néanmoins, nous n’avons pas forcément les mêmes habitudes en termes d’écologie et de réduction des déchets, et un grand dilemme m’a torturé au début du séjour : que devais-je faire ? Imposer mes gestes zéro-déchet, ce qui pourrait agacer et être pris comme de l’impolitesse alors que nous sommes accueillis comme des rois? Ou laisser de côté, le temps de notre séjour, mon mode de vie, même si cela me brise le coeur ?

Dans la pratique, j’ai pris une direction à mi-chemin entre ces deux solutions, en essayant subrepticement d’introduire certains gestes zéro-déchet, et en laissant temporairement de côté les plus ardus. Et surtout, j’ai tourné ce séjour en une occasion en or pour convertir tout en douceur nos hôtes à quelques nouvelles habitudes plus respectueuses de l’environnement!

Plutôt que de racheter du basilic ensaché dans du plastique, avec mes hôtes nous avons fait l’expérience (réussie) de bouturage-replantage!

Voici un exemple de mes petites batailles zéro-déchet du quotidien : l’essuie-tout, produit que je n’achète plus depuis 2015. Pour vous donner un peu de contexte, ma fille a un peu moins de deux ans, l’âge où, à la fin des repas, on retrouve plus de nourriture au sol que dans son petit estomac. Or mon beau-père n’aime pas trop quand des choses traînent par terre (ce que je peux comprendre). Maintenant imaginez la scène suivante au ralenti, qui ressemble fortement à un essai marqué de rubgy : mon beau-père voit l’état dramatique du parquet, et se lève pour prendre le rouleau d’essuie-tout. Heureusement, ce dernier est de l’autre côté de la pièce, ce qui me laisse le temps de dégainer un torchon et de me jeter en premier par terre en criant « noooooon c’est bon, pas besoin d’essuie-tout, j’ai ce qu’il fauuuuuut! ». Sur ce coup, je suis assez fière de moi car ça marche presque à chaque fois (au prix d’un regard intrigué de mes beaux-parents). Sauf lorsque quelqu’un d’autre profite du fait que je sois à terre pour essuyer la table et la figure de ma fille avec…un essuie-tout.

Pas toujours facile d’assumer certaines de mes lubies écolos

D’un autre côté, il y a certaines de mes batailles personnelles que j’ai franchement du mal à assumer auprès de mes proches, et notamment l’achat de vêtements d’occasion pour mes enfants. J’essaie de relever le défi « Rien de neuf en 2020 », ce qui implique de n’acheter aucun objet neuf. Or voilà, mes enfants avaient besoin de pyjamas. Jusque là tout va bien, je suis allée acheter ce dont j’avais besoin dans un magasin de seconde main. Mais quand ma belle-maman a fait une remarque sur ces jolis nouveaux vêtements, je n’ai pas osé lui avouer leur origine et ai prétexté qu’une amie me les avais donnés. Pourquoi ce vilain mensonge ? Je ne sais pas exactement, peut-être ai-je eu peur que mes beaux-parents s’inquiètent et nous croient fauchés comme les blés, ou surtout que mes lubies écologistes leur apparaissent totalement loufoques et absurdes.

Le cadeau d’anniversaire de mon mari enveloppé d’un « Furoshiki » (en fait un simple foulard, qui remplace le papier-cadeau jetable)

Néanmoins, même si je n’assume pas tous mes gestes écolos, tout n’est pas perdu car, d’un autre côté, j’ai réussi à transmettre, l’air de rien et sans douleur, quelques gestes anti-gaspi à mes hôtes. Par exemple, pour l’anniversaire de mon mari, j’ai vu que ma belle-maman était en train de chercher du papier-cadeau : c’était l’opportunité rêvée pour lui montrer le concept du Furoshiki, foulard que l’on va nouer joliment pour emballer les cadeaux, et que l’on va pouvoir réutiliser à l’infini (autour du cou ou des cadeaux).

Colibri power !

Pour conclure, je crois désormais d’autant plus au « colibri power », et à l’importance des petits gestes et de notre rôle d’exemple pour diffuser les « bonnes pratiques » écologiques. Suite à petite cette expérience de terrain, je suis convaincue que ce n’est pas en y allant « avec de gros sabots » mais en s’adaptant à ses interlocuteurs et en proposant, sans forcer ni agacer, des petits changements d’habitudes, que l’on peut faire mouche sur les bonnes pratiques environnementales et aider les autres à entrer dans le cercle vertueux de la chasse au gaspillage écologique.

Peut-être vous êtes-vous déjà retrouvés dans le même cas? N’hésitez pas à partager vos expériences et votre avis dans les commentaires!

Un avis sur « Comment assumer son mode de vie zéro-déchet chez les autres ? »

  1. Pour ma part je fais une chose très simple . J’ai en permanence un bassin dans mon évier . Et quand il est plein j’arrose mon jardin . C’est incroyable le nombre de fois qu’on ouvre le robinet . Parfois pour 3 gouttes .
    Je garde aussi les courrier et feuilles imprimées que d’un seule côté. Je les utilise dans mon imprimante pour les documents que je garde ou je les coupe en 4 pour en faire des carnets pour les courses ou des mémos .

    Mais tout cela n’est pas nouveau . Mon grand oncle faisait déjà ça , à la ferme ( il gardait même les enveloppes)
    L’écologie n’est pas un phénomène récent .

    J'aime

Répondre à Alain Pottier Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :